Recrutement Paiement en ligne Résultats d’examens Espace IFSI Filière gérontologique

2017

Vous êtes ici
 > 
 > 

2017

Vous recherchez

Voeux

L’Hôpital est sorti d’une très forte zone de turbulences.

J’ai une pensée bien sûr ce soir pour les administrateurs provisoires qui nous ont, par leur travail et analyse, indiqué le chemin pour parvenir à ce résultat. En effet, après plusieurs années d’importants déficits (5,3 millions d’€ fin 2013, 2,8 millions fin 2014 et 1,8 millions d’€ fin 2015), les efforts engagés finissent par porter leurs fruits.

Ainsi, je vous confirme aujourd’hui ce que j’évoquais récemment lors des dernières instances, avec néanmoins une amélioration des résultats, avec les réserves précisées plus haut (cf CAC). Nous devrions en effet dégager entre 800 à 900 000 € d’excédent sur l’exercice 2016, du fait notamment de 2 derniers mois d’activité soutenus et du dégel partiel des tarifs en fin d’année. 

C’est une première bonne nouvelle, toutefois pondérée en interne je le sais par les réorganisations ou autres restructurations engagées, les lits fermés, les diminutions d’effectifs ou autres avantages qui ont du être revus, les tensions que je perçois et comprends. Une des raisons de ce résultat, au-delà des efforts consentis, réside dans une augmentation sensible de notre activité MCO et HAD en 2016, de + 1,5 %, après + 4 % d’entrées en 2015 par rapport à 2014.

J’y vois un signe d’une confiance des populations du bassin de santé.

 

La deuxième bonne nouvelle, c’est que nous n’avons plus, grâce à une importante aide de l’Etat, d’emprunts toxiques, dont la charge financière était devenue intolérable (près de 20 % de taux d’intérêt !). 

 

La troisième bonne nouvelle, c’est que l’ARS, constatant les efforts réalisés par l’établissement, a débloqué cette fin d’année une somme de 800.000 € pour nous permettre de finaliser notre plan d’investissement 2016. D’autres aides financières se profilent pour l’année 2017, notamment pour financer le transfert du service de MPR.

Les perspectives 2017 s’ouvrent donc de façon moins tendues que les années précédentes.

Les efforts ne sont toutefois pas à relâcher, pour nous permettre notamment d’acquérir de nouveaux équipements médicaux et non médicaux, et préparer le transfert des activités de Bonvert sur le site de la rue de Charlieu (perspective de 4 à 5 ans).

En effet, l’atteinte d’un équilibre voire un résultat excédentaire n’est bien sûr pas une fin en soi. La finalité d’un Hôpital reste bien évidement la réponse des besoins de santé des populations d’un territoire. C’est de cela dont il s’agit.

 

Avant cela, je souhaitais revenir sur l’année 2016.

 

Nous avons discuté en interne pour savoir si nous pouvions en un mot qualifier cette année.

Et bien ce mot a été trouvé, il se nomme mobilisation.

  • Mobilisation de toutes et tous pour arriver à ce résultat, et vraiment, sachez-le toutes et tous, c’est difficile,
  • Mobilisation face au risque terroriste, et notamment par notre participation de l’établissement aux nombreuses simulations de crise dans le cadre de l’euro 2016,
  • Mobilisation des professionnels de santé à chaque crise sanitaire grippe en début d’année 2016 et plus récemment ces derniers jours,
  • Mobilisation de l’encadrement pour préparer l’ouverture des lits,
  • Mobilisation des professionnels du service des ressources humaines, pour trouver les professionnels, faire signer des nouveaux contrats, en urgence,
  • Mobilisation des professionnels des services techniques, logistiques, informatique, pour trouver des lits, ouvrir des services, proposer des repas, traiter le linge supplémentaire, mettre à disposition du matériel informatique, 
  • Mobilisation des professionnels hospitaliers – urgentistes ou médecins des différentes spécialités - pour pallier au manque de médecins généralistes et spécialistes dans le Roannais, 
  • Mobilisation des professionnels dans le cadre d’accident – je pense notamment au récent accident de car de ressortissants portugais avec 2 équipes SMUR intervenues sur site et 9 patients accueillis à l’Hôpital,
  • Mobilisation des professionnels dans l’accueil des migrants de St Denis de Cabane,
  • Mobilisation pour répondre aux besoins de santé d’un territoire, ce que l’on fait tous les jours,
  • Etc, etc.

 

Cette mobilisation concernait au CH de Roanne, fin décembre 2016, plus de 2.300 professionnels, dont 2 020 professionnels non médicaux, 173 médecins, 61 internes et 48 sages-femmes.

 

Elle a également permis :

     1°) d’augmenter l’activité, j’en ai parlé en introduction, avec des augmentations importantes dans quasiment toutes les spécialités chirurgicales, tirées par une forte augmentation des interventions sur un jour (en ambulatoire, avec + 15 %), et en HAD, avec + 86 % soit plus de 200 prises en charge supplémentaire.

C’est une preuve de confiance de la population.

Pour vous donner des chiffres encore plus précis, je citerai, au-delà des 76.000 entrées en hospitalisation :

  • près de 9.400 interventions au bloc et plus de 4.000 en salles techniques,
  • près de 45.000 passages aux urgences
  • … et 1.839 naissances (soit 129 de moins qu’en 2015), avec une baisse qui se confirme en France (- 2%), et – 5 % dans le département de la Loire.

     2°) d’apporter de nouvelles réponses pour améliorer ses prises en charge, avec notamment l’ouverture en janvier dernier – nous avons fêté son premier anniversaire la semaine dernière, de la nouvelle unité de soins intensifs neurovasculaire : ce sont ainsi 529 patients qui ont été pris en charge dans cette nouvelle unité et 54 thrombolyses réalisées au CH de Roanne, avec un taux d’occupation de l’USINV de 108 %.

Là encore, nouvelle mobilisation des professionnels : nouvelle astreinte pour les médecins – urgentistes et neurologues - à disposition donc H24, et pour les manipulateurs radio.

Et Il ne faut bien sûr pas oublier l’UNVL, rattaché au service de neurologie avec ses 421 entrées.

     3°) L’Hôpital attire toujours et malgré les tensions actuelles sur les professions médicales, 23 nouveaux praticiens sont arrivés l’année dernière ou en début d’année, et ce dans quasiment toutes les disciplines ;

Chirurgie vasculaire, viscérale, orthopédique, ophtalmologique et urologique, gastro-entérologie, oncologie, cardiologie, pneumologie, gériatrie, anesthésie, neurologie, imagerie, pédiatrie, réanimation, urgences, gynécologie, rhumatologie, hygiène et gestion des risques.

D’autres sont bien sûr partis mais ont été – ou sont en cours – d’être remplacés.

Le solde est toutefois positif de + 3,5 ETP fin décembre 2016.

 

L’Hôpital continue à investir :

Ainsi, hors SAU et hors opération IFSI, ce sont près de 2 600 000 € qui ont été investis l’année dernière,

  • 400 000 € de travaux d’amélioration des locaux (dont projet MPU et dépenses concernant l'accessibilité des personnes en situation de handicap dans différents bâtiments)
  • près d’1 million d’€ d’équipements médicaux – le Président de la CME en parlera tout à l’heure,
  • des équipements médicaux achetés avec l’aide des associations, dont l’association du père noël du lundi, espoir santé harmonie, l’association de pédiatrie et les dons des familles de patients.  
  • des équipements non médicaux pour 850 K€, dont le plus important le renouvellement mobiliers de chambre services de long séjour – Bonvert, Pour les professionnels : Equipements achetés dans le cadre du CLACT : 44 329,28 € (1 bed-mover : équipement de traction des lits (équipement livré le 9 janvier 2017), des guidons de transfert permettant le passage du lit au fauteuil, des lève-malade, un verticalisateur.
  • du matériel informatique et des logiciels pour plus de 400 K€.

 

Voilà pour l’année 2016.

 

Pour cette nouvelle année, sont notamment prévus, ou plutôt l’était en ce qui concerne la nouvelle activité de Médecine Post-Urgences qui a ouvert le 2 janvier 2017, sous la responsabilité médicale du Dr Lyonnel MOIRON, ancien médecin urgentiste.

La MPU, c’est quoi ? C’est un service entre l’UHCD et un service plus traditionnel tel que la médecine polyvalente.

Objectifs et missions :

  • Accueil exclusif de patients des urgences relevant d’une pathologie médicale ou chirurgicale,
  • Avec une orientation secondaire si besoin des patients dans l’unité de médecine la plus adaptée aux besoins du patient

Typologie des patients :

  • Toutes les pathologies médicales qu’elles soient uniques ou multiples (cardio-pulmonaire, gastro-entérologique, endocrinologique, infectieuse, neurologique, gériatrique, etc.)
  • Certaines pathologies chirurgicales en l’absence de lit dans le pôle concerné, en pré opératoire,
  • Certains patients pour un bilan somatique avant admission en secteur de psychiatrie,
  • En somme, tous les patients qui nécessitent une évaluation plus précise pour permettre une bonne orientation et donc une meilleure prise en charge.  

En prévision également, l’ouverture de 4 lits d’hébergement temporaire EHPAD,1 à Aurélia et 3 à Bonvert, qui permettront de répondre à une demande régulière des familles de personnes âgées dépendantes dont le maintien à domicile est transitoirement impossible et se traduit par une hospitalisation par manque d’alternative dans des structures adéquates.

Il permet aussi de proposer aux aidants d’accéder à une structure de répit s’avérant souvent indispensable pour permettre de prolonger le maintien à domicile.

Nous avons également à réaffirmer cette année encore la place du centre hospitalier dans la dynamique territoriale entourant la prise en charge de la personne âgée : nNous avons en effet une responsabilité importante dans la prise en soin de cette population sur le territoire, responsabilité, que l’on partage avec les acteurs du territoire (filière gérontologique, réseau de santé, MAIA, MLA, …).

C’est cette responsabilité et l’important travail engagé par les acteurs précédemment nommés – et salué par l’ARS - qui ont abouti à la désignation du bassin roannais comme territoire PAERPA. Un important travail a été mené depuis le mois de septembre dernier, des propositions faites par les différents groupes de travail, en attente aujourd’hui d’arbitrage au niveau de l’ARS.

Il faut également poursuivre, avec les équipes médicales présentes,  le développement des prises en charge ambulatoire, c’est un souhait fort des pouvoirs publics et aussi de nos patients.

 

Nous souhaitons également développer et ou renforcer des activités médicales et ou chirurgicales, au-delà de ce que j’ai présenté en introduction :

     1°) proposer une nouvelle prise en charge des cancers en radiothérapie, avec l’acquisition d’une nouvelle technologie dite d’Arcthérapie,  technique permettant une irradiation sur 360 degrés. L’arcthérapie dynamique permet ainsi de réduire la durée de chaque séance, de sorte que le patient risque moins de bouger et que le traitement gagne en précision,

     2°) poursuivre le développement des activités en dialyse, avec la création de 4 nouvelles places en septembre 2016,

     3°) Développer la chirurgie bariatrique, avec la mise en place d’une équipe dédiée (positionnée pour une période transitoire au 2ème étage du bâtiment Odile et Raoul CHATTOT, dans la continuité du service de gynécologie obstétrique, et qui sera installée dès le mois de juin au 3ème étage du Bâtiment Gilbertes, à la place de l’actuel IFSI),

     4°) Poursuivre l’augmentation d’activité en chirurgie gynécologique,

     5°) Poursuivre, avec le CHU, le développement de notre activité d’ophtalmologie,

     6°) Proposer de nouvelles techniques médicales en urologie avec l’acquisition d’un équipement d’ureteroscopie souple, permettant d’intervenir jusque dans les cavités rénales

     7°) Créer une équipe mobile de psychiatrie précarité, en lien avec la PASS et les services de santé mentale,

     8°) Poursuivre l’augmentation de l’activité d’HAD, c’est une demande forte des populations,

     9°) Poursuivre le développement des activités de neurologie, avec l’ouverture de consultation d’épileptologie,

     10°) Poursuivre le développement de l’unité de réhabilitation psychosociale en psychiatrie et de l’ECT.

Voilà pour ce qui concerne les projets les plus marquants. D’autres pourraient émerger au cours de l’année, en fonction des besoins et ou des opportunités.

 

En ce qui concerne les travaux, sont prévus :

  • Le déménagement au cours de l’année, et ce grâce à un financement ARS, des lits de MPR de Bonvert vers le site de la rue de Charlieu, avec la création d’un plateau technique de rééducation comprenant la réalisation d’un couloir de marche en eau à hauteur variable avec marche à contre courant,
  • Le transfert du service de la consultation douleur vers le RDC du bâtiment Jean Bernard,
  • L’amélioration des conditions d’accueil des consultants, avec le transfert du bureau des admissions côté Jean Bernard, afin de permettre aux patients de patienter de manière plus confortable,
  • La finalisation du travail engagé l’année dernière avec des usagers et des représentants des usagers et concernant l’aménagement du hall d’accueil et sur l’amélioration de la signalétique.
  • La finalisation du plan directeur immobilier incluant un transfert de l’ensemble des acteurs de Bonvert sur le site principal,
  • Et l’agrandissement de notre self pour accueillir les étudiants du territoire, avec un financement croisé Crous, Région, Roanne agglo et Hôpital.

2017, sera également l’année de la finalisation de l’écriture du projet médical de territoire du GHT de la Loire.

 

L’objectif est de définir, ensemble, une stratégie de prise en charge des patients de la Loire, d’une partie du Rhône et de l’Ardèche. L’idée est que chaque patient puisse trouver une réponse thérapeutique publique dans ce territoire.

Pour ce faire, l’accès aux dossiers médicaux sera bientôt possible à l’intérieur des établissements du territoire, et notamment entre le CHU et le CH de Roanne.

Le GHT, c’est aussi la possibilité de constituer des équipes médicales de territoire, permettant :

  • aux praticiens d’échanger davantage entre eux,
  • un accès plus aisé aux différents plateaux techniques,
  • de partager des praticiens, notamment les plus jeunes, qui souhaitent garder un pied au CHU, là où bien sur le plateau technique est plus complet, où l’on fait davantage de recherche clinique.

Le GHT, je l’ai dit et je le redis, c’est une chance pour le CH de Roanne, avec au bout du compte une amélioration des réponses apportées aux besoins de santé d’un territoire. Le chemin est déjà engagé, nous allons le poursuivre.

 

Et puis, 2017, c’est la préparation de la visite de certification de la Haute autorité de santé, qui se déroulera en décembre 2017. Un moment important et intense pour les hospitaliers, une sorte d’accréditation réalisée par les pairs.  

 

Enfin, et je gardai cette information pour la fin. Nous allons célébrer tout au long de l’année le 700ème anniversaire du CH de Roanne.

 

5 thèmes ont été retenus pour souligner l’importance de ce service public – qui ne l’a toujours pas été - :

  • Le rôle des professionnels
  • La mission de service public
  • Les associations/patients/famille des usagers
  • L’offre de soins actuelle
  • Les nouvelles technologies.

Le Président de la CME en parlera également tout à l’heure.

 

Nous en profiterons pour fêter les 10 ans de la réouverture de la crèche, inaugurer les nouveaux locaux de l’IFSI, valoriser le patrimoine de l’hôpital / Mettre en avant les progrès techniques et les différentes prises en charge proposées par le CH, organiser des journées portes ouvertes, présenter la bibliothèque de l’Hôpital, présente au CH depuis 1979, proposer une exposition photos dans différents services, et organiser une soirée festive, mais c’est encore un presque secret.

 

Voilà pour le bilan de l’année 2016 et les projets pour cette nouvelle année.

 

Bonne année et bonne santé à toutes et tous. Prenez soin de vous.

 

 

Le directeur

Dominique HUET

 

 

{PAGINATION}