Résultats d’examens biologiques Accéder à l'espace IFSI Filière gérontologique du Roannais

Zoom sur

Vous êtes ici

Zoom sur

Vous recherchez

Zoom sur la dialyse

Historique du centre de dialyse à Roanne

Février 1978 : Le centre de dialyse est créé à l’initiative du Dr COURT, ainsi que sous l’impulsion du Dr VOLLE. A cette époque, le centre comporte 10 postes de dialyse. Les patients roannais peuvent désormais être pris en charge à Roanne et ne sont plus obligés de se rendre à Vittel. Le Dr COURT en a la responsabilité.

Octobre 1982 : Suite à son arrivée en 1980, le Dr ROCHE met en place une unité d’autodialyse. Cette alternative est réservée à des patients formés à l'hémodialyse et autonomes, capables d'assurer eux-mêmes leur traitement en présence d'une infirmière formée à la technique de l'hémodialyse. Cette unité fonctionne sous la responsabilité de l'équipe médicale néphrologique.

La dialyse péritonéale sera également mise en œuvre la même année. C’est un type de dialyse qui a pour objectif d'éliminer les déchets tels que l'urée, la créatinine, l'excès de potassium ou de liquide que les reins ne parviennent pas ou plus à épurer du plasma sanguin.

1983 : Une unité d’hospitalisation est ouverte.

1986 : Début de la dialyse péritonéale à domicile (DPCA)

Juin 2004 : Une unité de dialyse médicalisée ouvre avec 8 postes. Sont pris en charge les patients partiellement autonomes, dont l'état de santé nécessite la visite du néphrologue au moins une fois par semaine.

2011 : Création du nouveau centre qui se compose désormais d’un centre lourd (nécessitant une surveillance médicale à chaque séance) avec 12 postes, d’une unité de dialyse médicalisée avec 8 postes et une autodialyse de 6 postes. Il comprend également deux salles d’entrainement : la première pour l’autodialyse, la seconde pour la dialyse péritonéale.

2012 : Deux projets d’éducation thérapeutique sont validés par la Haute Autorité de Santé : « mes reins et moi » et « vivre avec la dialyse ». Ils permettent aux patients de mieux connaître leur maladie et d’améliorer leur qualité de vie.

2017 : Le service d’hémodialyse-néphrologie du centre hospitalier de Roanne, sous la responsabilité du Dr SURY, comporte 4 unités : 

  • une unité de dialyse en centre (18 postes)
  • une unité de dialyse médicalisée (12 postes)
  • une unité d'autodialyse assistée (6 postes)
  • une unité d’hospitalisation de 4 lits de néphrologie.

2018 : Création en 2018 d’un poste d’infirmière de parcours dans le cadre d’une expérimentation (voir plus bas).

Le service offre la possibilité de dialyser à domicile (pour les adultes) : 

  • soit par dialyse péritonéale, avec préparation à la dialyse péritonéale, pose de cathéter, entraînement du patient et/ou d’une équipe d’infirmiers(es) libérales ou d’institution, mise à domicile et suivi médical par l’équipe médicale du CH,
  • soit par hémodialyse à domicile par convention avec l’ARTIC 42 à Saint-Etienne et Néphrocare Charcot-Tassin.      

                

Une équipe stabilisée

L’équipe médicale est  stable, elle est composée de 5 médecins :

  • Dr Aurore SURY  (Chef de service, en poste depuis 2012),
  • Dr Emerson N’SEMBANI (depuis 2006),
  • Dr Ioana DANILIUC (depuis 2011),
  • Dr Inès CASTELLANO (depuis janvier 2017)
  • Dr Anaïs POYET (depuis novembre 2017)

 

Une équipe paramédicale composée de :

  • 1 cadre de santé, Céline DELORME (depuis 2011)
  • 26 infirmier(e)s
  • 10 aides-soignantes
  • 5 agents de service
  • 2 secrétaires
  • une psychologue (arrivée en 2017), à disposition des usagers et de leur famille

 

Le service travaille également en collaboration avec :

  • le service d’hospitalisation de néphrologie ainsi que les différents services du CH,
  • les équipes transverses du centre Hospitalier (Douleur, Hygiène, Equipe mobile de soins palliatifs, gériatrie, psychiatrie, etc.)
  • les techniciens biomédicaux.

 

 

 

 

 

 

 

Expérimentation d’un dispositif pour les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique

Le CHU de Grenoble et le CH de Roanne se sont associés pour présenter un projet de réorganisation du parcours patients au titre de l’expérimentation nationale visant à améliorer la prise en charge des personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique.

 

      1. Qu’est-ce que c’est ?

L’expérimentation porte sur l’organisation de l’intervention des néphrologues à chaque étape du parcours du patient pour :

  • Organiser et adapter la réponse aux demandes d’avis des médecins de ville dès les stades précoces (stades 1 à 3A) et jusqu’aux stades avancés (stades 3B à 5),
  • Orienter les patients présentant des formes sévères et/ou évolutives dans un parcours coordonné avec l’objectif de ralentir la progression de la maladie rénale chronique pour retarder le recours au traitement de suppléance autant que possible,
  • Amener vers la greffe ou le mode de suppléance adapté et le plus efficient pour ceux qui le nécessitent,
  • Coordonner le suivi des patients présentant des formes non sévères (proposition de programme personnalisé de soins, éducation thérapeutique, université des patients etc.), tout en les maintenant dans un parcours de soins primaires.

L’objectif final est de mieux repérer et le plus tôt possible les patients devant entrer dans un suivi coordonné autour du néphrologue.

 

      2. Quel fonctionnement ?

Mise en place d’une infirmière de parcours avec pour rôle :

  • d’organiser la réponse aux médecins de ville qui réfèrent aux néphrologues dès les stades précoces, grâce à la mise en place d’une Hotline ;
  • d’optimiser les primo consultations des néphrologues en opérant un premier tri des demandes, en les orientant selon un questionnaire et un arbre décisionnel type prédéfinis soit vers une réponse d’urgence, soit vers la poursuite d’un suivi ambulatoire avec télé conseil du néphrologue, soit vers un suivi coordonné entre néphrologue et médecins de ville pour les patients évolutifs.

 

      3. Quel public ?

Des patients atteints de maladie rénale chronique (dès le stade 1) et/ou leur médecin traitant pouvant solliciter les hotlines mises en place dans les deux centres participants,

Plus spécifiquement, des patients de stade 3B et 4 qui seront inclus dans le parcours innovant des 2 établissements. L’inclusion des patients dans le parcours innovant nécessitera leur consentement écrit et éclairé pour entrer dans ce parcours expérimental et de collecter leurs données cliniques et biologiques et médico-administratives dans le but de cette recherche.

Concernant les patients repérés, des organisations innovantes seront mises en place : un programme personnalisé de santé, des consultations d’annonce d’entrée dans la maladie rénale chronique et d’accompagnement et reformulation après annonce de la suppléance, le recours à l’outil régional de web RCP d’orientation à la greffe pour les patients le nécessitant.

La Hotline est opérationnelle depuis le lundi 8 janvier 2018 pour 2 ans avec une évaluation régulière.